fbpx

GIEC : On ne peut pas ignorer 12000 fois un message

Il y a 15 jours, suite à la sortie du rapport du groupe 1 du GIEC, nous vous avons proposé du contenu pour apprendre davantage sur le rapport ou pour le lire.
Au vu de l’importance de ce rapport, cela nous paraissait important de vous proposer également une action, en partant de la question : les parlementaires voient-ils le rapport ?

C’est comme ça qu’est née la campagne, qui grâce à vous, a permis d’envoyer plus de 12000 mails au moment d’écrire ces lignes (outil en ligne que vous pouvez utiliser encore jusqu’au 5 septembre)
Vous avez été plusieurs à nous envoyer les réponses que vous avez reçues, nous vous les partageons plus bas et en rajouterons des nouvelles au fur et à mesure de la semaine.
En ce qui concerne les réponses que l’on a pu recevoir, on retient une chose : peu importe la qualité de la réponse, s’ils et elles ont répondu, c’est qu’ils et elles ont donné de l’importance à votre message et qu’ils et elles ne peuvent plus passer à côté.
L’un des objectifs de cette campagne, c’était de montrer que des lignes de communications existent entre vous et les élu.es. Certes, la frontière entre les parlementaires et nous, citoyen.nes, peut être très (trop) grande, mais les quelques opportunités de communications possibles doivent être saisies pour réduire cette frontière, au moins le tant d’une action ou sur des sujets aussi important que celui du GIEC.

Si un outil comme le notre permettait d’envoyer en deux clics des mails à 30 parlementaires, les adresses mails des élu. es de votre territoire sont souvent trouvables facilement sur internet 1, on ne peut donc que vous inciter à solliciter ces-derniers de votre propre initiative lorsqu’il y a un sujet, une occasion qui vous paraît importante.
En ce qui concerne les réponses, on vous encourage à répondre aux messages qui vous ont interpellées.

Nombreux sont les points sur lesquels il faudrait débattre et signifier notre envie de changements.
Chez POW, on a fait de notre cheval de bataille la mobilité, en partant du constat que c’était à la fois le premier poste d’émissions pour notre communauté et la montagne, mais également le premier poste d’émissions à échelle nationale (voir notre premier article de la campagne Objectif -57 ici.
On avait écrit lors des régionales un article avec des points à défendre sur la mobilité (à retrouver ici. Si les régions étaient les personnes en ligne de mire principale sur ce sujet, les parlementaires ont aussi leur rôle à jouer sur de nombreux aspects pour agir dans le même sens : meilleur développement du ferroviaire (article sur la question ici) (amélioration du réseau, report modal plus simple, tarifications et taxations,…), réduction de la place de l’aéronautique, renforcer la place du vélo dans les trajets courts et dans les reports modaux et évidemment tout cela et d’autres choses dans le but de donner les clés aux gens pour réduire la part de la voiture, qui on le rappelle, est un poids lourd dans nos émissions de transports.

Voilà quelques pistes de réflexions.
De notre côté, voici une ébauche de texte qu’on vous invite à modifier/à envoyer :

 

” [Madame, monsieur]

 Merci pour votre réponse et l’intérêt que vous avez porté à mon message et au rapport du GIEC.

Cependant, je ne partage pas votre constat en ce qui concerne les actions actuelles.
Si des engagements sont pris sur le plan politique, force est de constater que la France est encore loin d’être sur de bons rails en ce qui concerne les objectifs fixés lors des derniers accords de Paris.Vous l’avez lu comme moi, le GIEC nous alerte sur la situation actuelle et le dit clairement : il est encore temps d’agir, mais on doit le faire rapidement !
Je ne peux que vous encourager à vous saisir d’enjeux ô combien importants et à faire partie de celles et ceux qui auront agit dans le bon sens et se seront montrés à la hauteur des enjeux climatiques actuels et futurs.

Protect Our Winters France, l’association qui a mis en place l’outil qui m’a permis de vous contacter, s’est donné comme cheval de bataille la mobilité, au vu de l’impact du transport en terme d’émissions de GES en France. Nous sommes nombreux.ses à être mobilisé.es pour réduire notre part sur ce sujet, en favorisant l’usage du train, du vélo, du covoiturage… Mais vous conviendrez que c’est l’exemple parfait d’un enjeu auquel nous ne pouvons pas seulement faire face individuellement.

La réduction de la part des émissions dues aux transports ne sera possible que grâce à des actions politiques fortes, que réclament de plus en plus de citoyen.nes. Et c’est vous qui êtes en première ligne pour les mettre en place.

Voici des idées d’axes sur lesquels nous attendons des changements concrets :
– investissement massif dans le transport ferroviaire
– tarification des transports en communs juste et attrayantes
– une politique concernant le vélo ambitieuse
– la fin des exemptions de taxes concernant l’aviation

Ce rapport ne doit pas être un énième signal de fumée qu’on aura oublié d’ici quelques temps, mais bel et bien un document d’une importance majeure que tout le monde considère à quelques semaines de la COP 26 et à quelques mois des présidentielles.

Dans l’attente de vous voir vous saisir pleinement de ces sujets,

Cordialement. “

Si vous n’aviez pas eu l’occasion de lire nos articles au moment des régionales, on ne peut que vous inviter à le faire maintenant tant ils restent d’actualité concernant le transport. Vous devriez y trouver des pistes de réflexions à partager dans vos réponses et futures discussions.
Le rapport du GIEC, au milieu de tous les enseignements qu’il a pu apporter, a rappelé une chose pour celles et ceux qui ne seraient pas encore convaincu : nous avons encore le temps si nous agissons maintenant ! Chaque dixième de degré compte en ce qui concerne le réchauffement climatique, chaque action, changement, mobilisation est donc essentielle pour répondre aux enjeux actuels et futurs.

On conclut donc cette campagne sur le GIEC en vous disant merci. Merci d’avoir partagé et utilisé notre outil, de nous soutenir, d’être toujours plus nombreux.ses à prendre conscience du combat auquel nous faisons face et de vous engager à différentes échelles ! (merci à Serge Karamazov pour sa participation !)
De notre côté, on retourne vous préparer du contenu sur la mobilité, la montagne, et surtout, de vous préparer une nouvelle campagne qui arrivera bientôt sur un tout autre sujet encore jamais abordé par POW, avec dans le viseur : la COP 26 !


  1. site de base pour contacter des élu.es : voxpublic et pour l’assemblée plus particulièrement : https://www.nosdeputes.fr/ .