fbpx

Aventure sans voitures : Chamonix-Lac Léman avec Timy Théaux

Aventure sans voiture: Chamonix -Lac Léman avec Timy Théaux

Nouvel exemple d’aventure sans voitures, filmée, avec Timothée Theaux, moniteur de ski et athlète pour Salomon et les Trois Vallées en freeride, mais également moniteur de VTT l’été et ambassadeur pour Scott.
Présentation de celui que l’on surnomme Timy, qui nous parle un peu plus de son rapport à l’aventure, au vélo et à la montagne.

Depuis quelques années, j’utilise mon vélo de plus en plus, autant l’hiver que l’été, pour des déplacements, des trips à vélo et aussi associer plusieurs activités notamment pour ce qui est du VTT enduro. Le déclic ?
Il y a 4/5 ans, il y avait des couloirs que je voulais faire, sauf que les approches étaient un peu longues, donc je me suis dit qu’en vélo ce serait plus intéressant.
Je me suis dit que ça allait peut-être m’aider, j’y étais allé avec mon vélo musculaire, j’avais vu que c’était vraiment compliqué, c’était vraiment trop lourd en fait d’amener les skis avec moi là où je voulais aller.
C’était le moment où les VTT électriques d’enduro commençaient à se développer fort, du coup j’en ai acheté un, et derrière je me suis mis à faire cette pratique que j’avais en tête et ça a marché. Derrière ça s’est enchaîné, on a fait un film il y a 3 ans où l’on traversait en 6 jours Les Trois Vallées pour aller faire 5 couloirs un peu majeurs du territoire.
Et on l’avait fait en vélo avec les vélos électriques du coup ça c’était une première grosse expérience et le combo avait bien marché, on était content de ce que ça avait donné et derrière, moi c’est un truc que j’ai toujours fait.
Donc ça, c’est plutôt une pratique d’inter saison, que ce soit printemps ou automne, et là depuis 2 ans ce vélo il ne me sert pas qu’à aller faire des trips en intersaison mais aussi je l’utilise aussi tout l’hiver pour me déplacer, que ce soit pour aller au boulot, que ce soit pour aller skier ou pour aller un peu plus loin dans la montagne.

 

Voilà, ça c’est  ma pratique de l’association de mes deux passions : le ski et vélo, et qui a découlé pas que sur de la passion, mais sur une volonté de se déplacer autrement et se passer quand on le peut de la voiture.
Parce qu’à la base, c’était vraiment pour un côté, permettre des choses qui n’étaient pas forcément envisageables à l’intersaison, notamment skier, vu qu’il y a un trou entre les deux, ça fait une transition un peu plus facile entre l’hiver et le printemps.
Et maintenant, c’est réellement devenu un moyen de locomotion le vélo pour moi.

Est-ce qu’il t’arrive souvent de voyager avec le combo train-vélo ?

Alors là dans le film on a pris le train, on est allé faire un ski bike au-dessus de Bourg-Saint-Maurice.
L’aller, on n’a pas pu le faire en train parce qu’il n’y en avait pas, donc au lieu de prendre la voiture on est parti directement en vélo de bout en bout, et au retour par contre on a pris le train, ce qui nous a enlevé 30/35 km qu’on a pu économiser sur notre fatigue et sur les batteries.
Et après je suis revenu chez moi à vélo.
C’est une première expérience qu’on a montré dans la vidéo.
Après moi j’habite une partie de l’année vers Chamonix donc là le train c’est 10 fois plus simple et donc je le prends beaucoup plus souvent, que ce soit pour amener mon gamin à l’école où aller faire un truc en vélo.
Quand c’est aussi simple qu’à Chamonix, ça paraît être une évidence.

Sinon le reste du temps moi j’habite dans Les 3 Vallées donc la première gare elle est forcément entre 15 et 20 bornes minimum, là forcément par rapport à la vallée de Chamonix c’est pas le même deal.
Donc l’aventure de cet été, je l’ai faite avec un collègue qui travaille avec moi l’été.
Le truc de cet été c’est venu que j’aime bien faire des longues distances, donc avec deux batteries sur mon vélo, faire une grosse journée pour rester disons 8h sur le vélo.
Et donc l’an dernier, je voulais faire le tour du Mont-Blanc, mais il a neigé tellement tôt en septembre que les cols ils étaient enneigés, j’ai jamais pu le faire.
Du coup, plutôt que de ne rien faire, j’ai invité des potes et on a fait Chamonix-Annecy en une journée pour voir les chemins, et c’était plutôt bien, ça a marché, donc cette année je voulais refaire d’autres trucs un peu de ce genre-là.
Au printemps il y avait encore plein de neige, les cols ils n’ont pas fondu très vite, donc j’ai cherché une autre traversée à faire et c’était parfait de faire Chamonix Lac Léman.

Comment t’es tu organisé ?

Moi je n’utilise pas de topo, j’aime bien regarder la carte et faire mon cheminement moi-même, l’itinéraire moi-même. Je fais mon itinéraire en fonction du dénivelé qu’il y a et du potentiel du coin, et voilà j’avais ça en tête de faire ça en 2 jours, d’aller jusqu’au lac Léman.
L’avantage c’est qu’une fois au lac Léman, il y a des trains côté suisse qui reviennent à Chamonix super facilement, donc ça fait un super trip entier sans prendre la voiture !

Prochaine destination ?
Je pense faire rapidement un Chamonix Zermatt, en quelques jours, et comme c’est très accessible en train c’est cool.
J’ai déjà fait quelques sections de cette partie-là et franchement c’est super beau, je connais déjà quasi les deux tiers voir les 3/4 et c’est magnifique, ça fait une super traversée.
On connaît beaucoup Chamonix Zermatt l’hiver, en ski de rando dans les glaciers, mais il y a aussi Chamonix-Zermatt que font beaucoup les accompagnateurs moyenne montagne l’été, et en vélo il y a moyen de prendre ces itinéraires, en changeant un petit peu pour que ça devienne un peu plus fluide en vélo. On se retrouve en milieu de vallée, la vue elle est grandiose parce qu’il y a toujours les 4 milles en fond de vallée, c’est tout blanc avec les glaciers, il y en a une ribambelle jusqu’à Zermatt et de l’autre côté on voit un peu le fond de vallée avec la vallée du Rhône, ça donne vraiment des paysages grandioses et puis c’est la Suisse, c’est dépaysant.

Professionnellement, ce sont des activités que je vais commencer à faire aussi.
Je vais encadrer et faire guide pour des excursions longue distance en plusieurs jours, que ce soit Chamonix Annecy en 1 jour Chamonix Léman en 2 jours ou Chamonix Zermatt en 4 jours par exemple.
L’envie de partager ce que je fais avec des potes, avec des clients qui voudraient se faciliter la tâche en emmenant quelqu’un qui connaît déjà tout par cœur et qui peut organiser ça de A à Z.