fbpx
Tracer une nouvelle voie

Tracer une nouvelle voie

(Forging a new path)

Qu’est ce qui nous manque le plus durant cette période de confinement? Parmi les activités qui ont été suspendues à cause du confinement, quelles sont celles que nous ne voudrions pas voir redémarrer à la sortie de la crise sanitaire? Et pourquoi?

Rejoignez-nous et toute la communauté POW en Europe ce mercredi, 22 avril – le Jour de la Terre – à 19h pour discuter de ces questions et bien d’autres, en live avec Liv Sansoz et Nikolai Schirmer de la POW Alliance, et membre du board POW Europe Rick Wheatley.

Rejoignez-nous et participez à la discussion! On espère pouvoir poser les questions que vous aurez partagées en commentaires directement aux participants.

Et si vous ne pouvez pas être présent.es, nous invitons également toute notre communauté, les athlètes qui nous suivent, les partenaires et bénévoles POW à y réfléchir, discuter et répondre de leur côté et nous faire parvenir le tout.

Côté format, on vous laisse choisir: email, commentaire facebook, instagram, tiktok, message vidéo … votre choix sera le nôtre! N’oubliez pas de taguer @protectourwintersfrance et #newpath pour que nous puissions voir toutes vos idées!

Voici les 5 questions:

  1. Qu’est ce qui vous manque le plus dans cette période de confinement?
  2. Parmi les activités qui ont été suspendues à cause du confinement, quelle sont celles que nous ne voudriez pas voir redémarrer à la sortie du confinement ? Pourquoi?
  3. A l’inverse, quelles activités qui ont vu le jour pendant le confinement souhaiteriez vous voir se prolonger? Avez-vous des idées de nouvelles initiatives à lancer?
  4. Qu’est ce que vous avez appris pendant ces semaines de confinement?
  5. Avez-vous des idées d’initiatives qui pourraient aider les travailleurs, les entreprises et les communautés à créer une société plus durable post COVID-19
©@mnachtschatt

photo: danmilner.com

Tracer une nouvelle voie

Rossignol s’engage

Le 19 Janvier dernier Rossignol lançait son programme RESPECT lors d’une conférence de presse à laquelle POW était invité à prendre la parole. Cette présentation était l’occasion pour la marque de dévoiler sa politique environnementale pour les années à venir et les engagements qui leur permettront d’atteindre les cibles annoncées.

Antoine Pin prend la parole pour POW France

C’est aussi lors de cet évènement que Rossignol a dévoilé son soutien au mouvement POW en remettant à notre organisation un don de 35 000 euros. Cet argent sera partagé entre nos antennes aux États Unis et en Europe, et servira notamment à soutenir nos programmes pour une mobilité bas carbone à destination de nos montagnes.

Présentation du don

Nous sommes bien sûr reconnaissants pour ce don et ce qu’il nous permettra d’accomplir, mais il est surtout important pour nous de voir un tel acteur de notre industrie prendre publiquement ces engagements. Rossignol rejoint ainsi un mouvement grandissant d’entreprises qui s’engagent pour le climat et pour préserver les territoires qui accueillent nos activités. 

Il est maintenant primordial pour notre communauté de rester alerte pour soutenir et aider les entreprises à garder le cap qu’elles se fixent. Après tout, tant que les gouvernements successifs ne prendront pas des mesures fortes pour soutenir la transition dans les pratiques de notre industrie et de la société en générale, c’est à nous, passionné.es par nos activités et les endroits dans lesquels on les pratique, d’établir et soutenir les standards que nous voulons trouver chez les entreprises qui nous fournissent nos équipements.

Tracer une nouvelle voie

Turn our passion into purpose

Cet article a paru pour la première fois sur LinkedIn.

C’est le moment d’agir. Et aujourd’hui on ne peut plus agir uniquement individuellement face à la crise climatique. Il faut collaborer, coopérer, faire société. Tout en se faisant plaisir.

Au coeur de la station des Ménuires, les 7 et 8 décembre dernier, nous avons rassemblé les athlètes pro qui soutiennent Protect Our Winters en France, pour leur donner les clés de compréhension du réchauffement climatique, les former à prendre la parole sur leurs média sociaux et co-construire ensemble l’avenir de l’association. Nous avons fait société. Et on s’est bien marré !

Riders at work (photo: Thibault Liebenguth)

On ne change pas une bonne recette, notre POW Riders Meeting reste un subtil mélange de sessions de travail assez intenses, avec des sessions de ride tous ensemble (nous étions 27 et nous ne nous sommes jamais perdus !). Et quand Fabien Maierhofer, Victor Daviet, Liv Sansoz, Léo Taillefer, Thomas Delfino, Sébastien Montaz, Coline Ballet-Baz, Robin Janvier, Léonard Pierrel, Charly Bogey et Eleonora Ferrari partage la piste avec les bénévoles et le bureau, ça ne traine pas!

Léo Taillefer (photo: Thibault Liebenguth)

Il y a une règle qui nous dit que 10% d’une population peut influencer les 90% restant à changer de comportement. C’est ce que l’on appelle le point de bascule. Quand on sait qu’au sein de l’humanité on est en train d’atteindre ces 10% de la population qui changent leurs comportements pour réduire leur impact face à la crise climatique, alors le rôle des leaders d’opinion, des ambassadeurs et athlètes de haut niveau est crucial pour faire basculer cette lutte. C’est pour cela que nous étions là haut tous ensemble. 

C’était aussi l’occasion pour moi de laisser ma place de président de POW France après plus de 2 ans aux commandes. Très fier d’avoir laissé ma trace au sein de cet écosystème grandissant et qui s’impose de plus en plus comme incontournable en France, en Europe et dans le monde. Je reste dans « le game » en prenant une petite place au sein du board de POW France et de POW Europe, avec l’objectif d’aider à coordonner les différentes antennes pour avoir plus de force et d’impact positif.

Aujourd’hui on a plus le temps d’attendre, il faut agir vite (la crise climatique va plus vite que les scientifiques le pensaiten), il faut agir ensemble et il faut être ambitieux. Les entreprises, les territoires, les athlètes, les politiques et le grand public, tous doivent s’engager à réduire leur impact sur le climat. A minima pour éviter les catastrophes annoncées partout dans le monde mais aussi pour que nous puissions encore profiter de ces belles montagnes saupoudrées de neige!

#ActForClimate

Tracer une nouvelle voie

POW Pyrénées se mobilise !

Nos hivers se jouent aussi l’été.

Cette année, c’est auprès de N’PY (Nouvelles Pyrénées) qui gère 8 des plus importantes stations du massif, que nous nous sommes associés.

Les journées « Montagne propre », ce sont mille bénévoles sur 8 journées / 8 domaines, soit plus de 4 tonnes de déchets ramassés et recyclés chaque année (2018), depuis déjà 14 ans.

POW est allé à la rencontre de tous ces passionnés acteurs et organisateurs sur 2 de ces événements: clubs de ski, familles, riders, retraités et même les gérants de stations.

Cela a été l’occasion de dresser le bilan des comportements et même de trouver quelques perles inattendues :

  • le nombre de mégots abandonnés restent très préoccupant,
  • mais la plupart des déchets ne sont pas volontaires (mais qui jetterait consciemment son appareil dentaire entre 2 rochers ou un seul de ses skis?)

Cependant,  malgré la disparition progressive mais évidente des dernières neiges éternelles pyrénéennes, nous avons pu mesurer l’investissement et la motivation des participants, et surtout échanger et partager nos idées :

  • optimisation des transports pour les accès stations
  • traitement des déchets
  • meilleure maîtrise des ressources et de l’eau
  • sensibilisation des plus jeunes

De ces moments précieux et conviviaux, en sont ressortis de nombreux contacts prêts à s’investir avec nous.

Certains projets sont déjà en discussion avec les stations de Piau Engaly et Peyragudes et présagent déjà d’un partenariat prometteur.

On y croit et on ne lâche pas !

montagne_propre_piau

Opération Montagne Propre à Piau Engaly

Tracer une nouvelle voie

Rencontre: POW et les riders.euses du GFS Camps

As t’on le droit de s’engager dans la lutte contre le climat quand l’industrie à laquelle on souhaite appartenir a un impact certain sur ce dernier? C’est avec cette question que nous avons commencé nos discussions avec les jeunes riders et rideuses qui participaient cet été au GFS Camps sur le Glacier de Tignes.

Ces jeunes, passionné.es de ski et de freestyle, passent un mois en été sur le glacier en compagnie de formateurs et de riders pros pour perfectionner leur style et pousser toujours plus loin les limites de leur sport. Cependant, cette année plus particulièrement, ils et elles ne sont pas aveugles et constatent comme tout ceux qui le fréquentent les changement qui affectent le glacier, et le peu de neige qu’on y trouve en été année après année. Ce n’est pas pour rien d’ailleurs que cette année, l’exploitation estivale a été arrêtée plus tôt. En outre, les riders qui les accompagnent ont eux aussi fréquentés le park glaciaire quand ils étaient plus jeunes, et n’ont d’autres choix de constater les altérations de grandes envergures qui s’y sont produits.

POW_X_GFS_CAMPS

Comment, dès lors que l’on participe à cette grande industrie, prendre parole en faveur du climat, témoigner de ce que l’on voit auprès de sa communauté et du grand public, mais continuer à vivre de sa passion?

En échangeant avec les pros, les jeunes nous ont fait part de leurs questions, des sujets environnementaux qui les choquent, du  manque de pouvoir qu’ils ressentent parfois face à la situation, mais de leur envie de se saisir de ces sujets également. Loin de vouloir cacher leurs contradictions, les jeunes du camps GFS ont ainsi réfléchi à comment utiliser leur position particulière pour faire avancer la situation et réduire leur impact. Du choix d’un sponsor qui proposent de l’équipement responsable et durable, au partage de trucs et astuces du quotidien, en passant par la volonté de pratiquer majoritairement leur sport prêt de chez eux, les idées foisonnent de leur côté. Ils ont également permis aux athlètes professionnels présents avec eux de prendre du recul sur leur propre situation, les encourageant à leur parler plus de ces sujets à travers les différents canaux, malgré les contradictions qui les habitent, comme elles font parties de nous tous.

Enfin, pour mettre se mettre en action, les jeunes et leurs accompagnants ont organisés avec la Mairie de Tignes un ramassage de déchets sur les pistes du domaines. Tout n’a bien sûr pas pu être ramassé, mais ils ont pu ainsi agir après leur réflexions et expérimenter le plaisir de se voir être acteur du changement que l’on souhaite tous vivre.

Merci encore à PG et GFS Camps pour leur accueil, Pacôme et 686 pour l’invitation, aux jeunes pour leur attention et leurs réflexions, à Léo Taillefer, Laurent De Martin et tous les pros présents pour les discussions et l’accompagnement des jeunes.

Nous ne sommes pas parfaits, et c’est tant mieux, cela nous offre une multitude d’options et d’actions à entreprendre pour protéger nos hivers, et les glaciers en été!!

Tracer une nouvelle voie

Retour sur un hiver riche en rencontres

POW croit que plus on est nombreux, plus on peut avoir un impact, donc cet hiver nous nous sommes lancés avec enthousiasme dans le challenge de sensibiliser, mobiliser et engager autant de personnes possible, passionnées comme nous, de la montagne et la nature.

Et quelle saison nous avons vécue! En travaillant avec nos partenaires, nous avons pu toucher, engager et échanger avec plus de 20 000 personnes à travers la France et à chaque fois on est revenus encore plus inspirés, motivés et déterminés par la passion, les questions, et l’engagement des gens avec qui nous avons pu échanger. Merci à tous nos partenaires pour leur soutien, à nos bénévoles, nos POW Locals et à VOUS TOUTES ET TOUS!

Voici une courte sélection de photos des temps forts de l’hiver :

Septembre – Marche pour le Climat à Chamonix avec Chloë Roux-Mollard de la Riders Alliance

 

Octobre – Notre Directeur des Opérations Antoine Pin en discussion sur le développement durable, la préservation d’une nature fragile et les actions pédagogiques,  avec Coline Ballet Baz de la Riders Alliance, Mountain Riders et Jean-Michel Jorda au salon Expérience Montagne à Paris

 

Novembre – POW au festival Pyrénicimes où Liv Sansoz, membre de la Riders Alliance, présentait son film Liv Along the Way

 

Novembre – Thibault Liebenguth, président de POW France, et Samuel Morin, du Centre d’Études de la Neige – Météo France, sur la scène des Rencontres Montagnes et Sciences, parlant de notre film Climate Lines – Episode 2 qui a été projété devant 6 500 écoliers.

 

Décembre – Les Menuires devient la première station française à intégrer la POW Resort Alliance. Signature de la convention avec Thibault Liebenguth, président de POW France, André Plaisance, Maire des Belleville et Marlène Giacometti, directrice de l’Office de Tourisme des Menuires

 

Février – Mathieu Ros, membre du bureau de POW, a présenté l’association et notre mission lors d’une conférence à Paris organisée par Les Others pendant la Semaine du Climat

 

Février – soirée POW et Patagonia chez Montaz Sports à Chambéry

 

Mars – POW x CTC (Community Touring Club) x Patagonia à La Plagne pour le Worn Wear Tour pour inciter à faire réparer ses vêtements plutôt qu’en acheter des neufs!

 

Mars – à la première du Banff Mountain Film Festival France au Grand Rex, Paris

 

Mars – le championnat du monde étudiant de ski Altigliss était l’occasion d’échanger avec ces étudiants sur l’urgence climatique, et sur la nécessité de la coopération entre pays pour parvenir à une société humaine respectueuse du climat. C’était l’occasion de faire un ‘superstand’ avec nos amis Mountain Riders et notre partenaire NoK Boards.

 

Mars – Encordés pour le Climat à Grenoble, répondant à l’appel de Mountain Wilderness

 

Avril – soirée films et discussion POW à Morzine organisé par les POW Locals de Morzine avec le soutien de Planks Clothing

 

Avril – au NoK & Roll à Grenoble

 

Avril – au Leo’s Invitational, journée folle pour clôturer la saison, à l’invitation de Leo Taillefer, membre de la POW Riders Alliance