fbpx
Evénements : la team POW à travers la France

Evénements : la team POW à travers la France

Evénements : la team POW à travers la France

Ça y est, la saison des festivals arrive peu à peu à sa fin, et celle d’hiver commence à pointer le bout de son nez. Nos ambassadeurs, comme les bénévoles, ont été bien occupés sur plein d’événements à travers la France.
À commencer par Gaëtan Gaudissard et Alex Chamblet
qui ont bien voyagé (en train bien sûr) pour présenter le film Conscience dans de nombreux festivals et soirées de projection.

Le film est également passé dans la salle d’escalade Parisienne Arkose Nation qui était aussi un prétexte pour goûter notre bonne bière “La Blanche Neige” en collaboration avec la brasserie Oskare.

De notre côté, on a participé à la tournée We Love POW POW, organisée par le shop de Montaz que l’on remercie encore pour leur invitation. Une bonne occasion pour nos teams locales bénévoles de se retrouver et de parler de l’association aux spectateurs et spectatrices . On a croisé aussi plusieurs de nos ambassadeurs qui présentaient leurs films !

On aura encore plein d’autres occasions de se croiser pour la saison qui arrive, d’autres diffusions vont avoir lieu, alors n’hésitez pas à surveiller les événements proches de chez vous !
D’ici là, on vous invite à prendre part à notre action en cours dans le cadre de notre campagne “S’investir pour le climat” disponible sur le site, et on vous laisse avec un peu + de photos des événements !

L’appel de la liberté : Retour sur une expo inspirante

L’appel de la liberté : Retour sur une expo inspirante

Joffrey, photographe d’aventure et aussi documentaire, nous présente une série de photos réalisées au cours de plusieurs immersions dans des peuples nomades au Kirghizstan.

En amont, il avait découvert ces terres par hasard durant un voyage avec des amis vidéastes, et c’est alors qu’il tomba sous le charme de la culture nomade. La découverte d’un aiglier (chasseur à cheval utilisant un aigle royal dressé pour attraper les proies) le marqua, il eut l’idée d’en suivre un et d’en documenter sa vie.

Pour se faire, il fallait aller hors des sentiers battus et touristiques, chercher la pureté nomade. Grâce à ses contacts et une interprète, il rencontre Aman, aiglier accompli.

C’est en décembre 2018 que Joffrey se rend à nouveau au Kirghizstan pour une rencontre informelle en présence d’un interprète. Le but était de déterminer si l’alchimie opérait afin qu’Aman accepte d’emmener Joffrey dans sa famille et consente à partager son quotidien avec le photographe. Le chasseur, dans un premier temps teste le photographe qui lui explique son projet. À la fin de la rencontre, Aman curieux et intéressé, accepte et ils repartent ensemble dans sa ferme.

C’est alors que les premières contraintes arrivent ; la barrière de la langue mais aussi le fait que Joffrey est en captation d’instants en permanence, Aman doit quelque peu s’adapter à la présence d’un photographe omniprésent. Joffrey apprend à monter à cheval et l’accompagne, dès l’aube, dans tous ses déplacements durant une semaine.

Il découvre alors le métier d’aiglier, une tradition nomade ancestrale présente en Asie centrale. Accompagné de son aigle royal de 25 kilos et 2 mètres d’envergure qui acère ses proies avec une force inouïe, Aman chasse le renard, le chacal et même le loup. Les peaux sont ensuite vendues ou travaillées par Aman.

Le temps s’arrête pour Joffrey qui partage alors le quotidien de cet homme et de sa famille. La complicité se crée, des liens se nouent, malgré la barrière de la langue et grâce à quelques moments festifs ; le partage de la vodka locale aidant ; Aman s’ouvre et laisse le photographe capturer ces instants.

L’exposition nous retrace des photos d’actions, de chasses, mais aussi la cristallisation d’instants familiaux, amicaux dans ces habitats traditionnels. Nous voyageons à travers ces régions et ces portraits qui nous immergent au cœur de la culture nomade.

Aujourd’hui Joffrey organise des workshops, il est passionné par l’enseignement et met à profit son expérience pour toute personne souhaitant améliorer sa pratique de la photographie tout en voyageant. Le contenu de ces stages étant l’expérience du voyage, la découverte mais aussi des cours théoriques et pratiques (éclairage, composition, retouches…)

Joffrey est autodidacte, l’important étant pour lui de vivre sa passion. Il possède un fort désir d’aventure, de reportage et utilise la photographie comme langage pour nous raconter une histoire.

Ses projets pour 2020 : de nouveaux voyages, de nouvelles rencontres et des workshops ; toujours en quête de connaissance, de transmission et de tradition. Il ira peut-être en Russie ou en Amérique du Sud.

Merci Joffrey pour ces instants photographiés, cette passion et ainsi nous permettre à travers ta vision d’avoir un œil ouvert sur le monde.

Texte écrit par Marion Garlet

Une exposition photo de Joffrey Persia, 27 ans, résidant à Paris, le 28 novembre 2019

Worn Wear Week-end aux Arcs

Le week end des 2 et 3 février dernier, nous étions aux Arcs aux côtés de l’équipe de Patagonia pour l’étape locale du Worn Wear Tour. À l’occasion du Big Up & Down, la tiny house/atelier de couture de Patagonia s’était arrêtée sur le front de neige, et nous y étions pour inviter les passants à venir faire réparer leurs vêtements de neige.

Fred et Anaïs, les couturier-es présent-es sur place, ont travaillé d’arrache pied pendant les trois jours de l’évènement pour donner une nouvelle vie à toutes les vestes, pantalons, gants ou même sacs à dos qui leur sont passés entre les mains.

POW France était sur place pour promouvoir une idée au delà de la simple initiative d’une marque. La production des vêtements que nous portons durant nos aventures enneigées représente une source non négligeable d’émissions carbones. L’industrie des sports d’hivers nous fournit les outils qui nous permettent d’aller explorer des terrains de jeux grandioses, mais la tendance à vouloir toujours renouveler les collections et nous vendre sans cesse de nouveaux produits, a un impact réel sur ces mêmes terrains de jeux. Chercher à réparer son équipement plutôt que courir en racheter du neuf aux premiers accros représente une occasion forte de s’engager pour le climat. En plus, cela permet de garder les vêtements dans lesquels nos meilleures aventures ont été vécues, et de conserver les souvenirs de ces moments dans nos vestes préférées!

En incitant les usagers à réparer plutôt que jeter, nous espérons les inspirer à adopter la même attitude dans d’autres domaines de leur vie de tous les jours. Un geste à la fois, nous pourrons ainsi tous agir pour protéger nos hivers.

[fusion_builder_container hundred_percent=”yes” overflow=”visible”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”no” center_content=”no” min_height=”none”]

EnregistrerEnregistrer[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]

L’appel de la liberté : Retour sur une expo inspirante

POW France à Davos

Nous étions présents à Davos avec notre envoyé spécial Antoine Pin qui avait réussi à faire participer notre athlète Hilaree O’Neill à un panel de discussion comprenant également Al Gore et Christiana Figueres. Antoine raconte l’expérience.

Ce voyage à Davos était incroyable tant au niveau pro que perso. Le trajet de train en lui même est impressionnant, c’est une sensation assez intense de voyager au milieu de ce paysage montagneux magnifique pour aller présenter notre vision de la défense du climat et de nos hivers dans un des cadres les plus formels au monde.

Une chance folle pour moi de rencontrer Hilaree O’Neill en personne [voir sa présentation sur son site internet], une athlète passionnée et passionnante, ultra accessible, et tellement sympathique. Il nous a fallu un peu de temps pour réaliser ce que nous étions venu faire là, mais une fois qu’on a pris le temps de revoir ses notes, d’étudier un peu plus qui étaient les participants au panel à ses côtés, on était vraiment prêts.

La discussion en elle même a été un moment assez surprenant. Je n’aurais jamais pensé me retrouver “en live” dans une audience face à Al Gore, qui nous a fait une présentation [de 2:00 à 28:00 dans la vidéo] très formelle pour introduire le sujet du panel. Intéressant et utile, mais reposant beaucoup sur des chiffres et quelques images choc, peut être pas le plus accessible pour le grand public.

Une fois le débat commencé [29:00 dans la vidéo], la discussion a très vite tourné autour des émotions de chacun des participants. Et cela a été pour moi un vrai plaisir de réaliser que ces “experts” dans leur domaine respectif étaient avant tout des humains qui s’engagent principalement parce qu’ils ressentent au plus profond d’eux même que c’est la chose à faire. Pas pour la science, pas pour la gloire, mais pour la justice entre les peuples, et en réaction à une situation qui les touche au plus profond de leur être. Loin du sentimentalisme vide de sens qu’on aurait pu craindre, ce sont au contraire des témoignages honnêtes et intègres auxquels j’ai assisté, et ca faisait du bien!

La réception du public a été incroyablement positive, notamment à l’intervention d’Hilaree en particulier. [à 42:35 dans la vidéo]. Elle a partagé notamment son expérience avec les chasseurs de l’Île de Baffin, et comment les changements climatiques affectent la migration des caribous et la vie des ours polaires. Ces changements affectent ensuite la façon dont les chasseurs pratiquent leurs activités, et mettent en périls des traditions millénaires, en plus de la survie de ces espèces et de ces populations humaines. Elle a également parlé du manque de neige dans sa ville, Telluride (Colorado), et comment l’absence totale de neige cette année met en danger l’économie de la région! Hilaree a également remarqué que l’élection de Trump a permis de réunir et renforcer la voix de tous les acteurs du combat contre les changements climatiques.

Pour le reste Hilaree m’a envoyé le message suivant une fois que tout a été fini: Thanks Antoine! Seriously it was a major life event for me. Incredibly surreal.I really hope it amplified our voice in some positive ways.

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

L’appel de la liberté : Retour sur une expo inspirante

SAVE THE DATE : Forum Économique Mondial de Davos 2018

POW sera représenté pendant le Forum Économique de Davos : le pourquoi et le comment.

On sous estime souvent l’importance d’une rencontre, d’une personne croisée au hasard d’une présence sur le terrain. Pourtant c’est à l’occasion de ces échanges que naissent des opportunités de changer le monde autour de nous. Lors de notre dernière présence sur le terrain, dans le magasin RIP CURL pour le lancement de leur nouvelle gamme SEARCH Series éco-concue, nous avons fait la connaissance de la responsable opérationnelle de l’organisation d’un des plus grands rassemblements économiques et politiques de la planète, le Forum Économique Mondial de Davos (WEF).

Nous sommes fiers d’annoncer qu’à travers les rencontres et le travail de PROTECT OUR WINTERS en France, Hilaree O’neill, athlète de la Riders Alliance POW, participera en tant que panéliste à la session “Climate’s Two degrees of Separation” lors de l’Open Forum aux côtés de Al Gore, Naomi Oreskes, Christiana Figueres,  Karuna Rana, Konrad Steffen et Feike Sybesma. Rien que ça !

Il sera question de discuter s’il est encore possible de limiter le réchauffement à deux degrés, et comment nous adapter si ce n’était pas le cas. Nous ferons tout pour porter et défendre les valeurs de la communauté de la montagne et remplir notre mission d’influenceurs, pour que les changements de comportements ne soient pas uniquement l’affaire des citoyens, mais aussi et surtout de ceux qui les dirigent.

[fusion_builder_container hundred_percent=”yes” overflow=”visible”][fusion_builder_row][fusion_builder_column type=”1_1″ background_position=”left top” background_color=”” border_size=”” border_color=”” border_style=”solid” spacing=”yes” background_image=”” background_repeat=”no-repeat” padding=”” margin_top=”0px” margin_bottom=”0px” class=”” id=”” animation_type=”” animation_speed=”0.3″ animation_direction=”left” hide_on_mobile=”no” center_content=”no” min_height=”none”]

Hilaree Oneill, Southeast Greenland
photo:Adam Clark

Notre présence sur cet évènement parfois controversé s’inscrit dans une de nos missions, qui vise à influencer les décideurs locaux, nationaux ou internationaux. Vous aussi vous pouvez prendre part à cette co-construction, en nous rejoignant sur sur Facebook Live le 25 Janvier prochain, de 18h30 à 20h, pour visionner la conférence en direct et prendre part à la discussion. Mais aussi en interpellant les participants en avance, via une vidéo de 20 secondes que vous pouvez poster sur le lien suivant en utilisant le hashtag #sharedfutures («futurs partagés») : 

Suivez le WEF 2018 sur

Twitter 

Facebook

Et voici enfin les détails de notre session avec Hilaree.

EnregistrerEnregistrerEnregistrerEnregistrer[/fusion_builder_column][/fusion_builder_row][/fusion_builder_container]